Catégories
Non classé

Les UV et la peau : quelles incidences ? Comment les prévenir ?

Le Soleil émet un rayonnement ultra-violet dont les photons sont classés en trois catégories. Nous pouvons citer les UVC (entre 100 et 290 nanomètres) qui sont totalement filtrés par l’atmosphère, les UVB (entre 290 et 320 nanomètres) qui sont partiellement filtrés puis les UVA (entre 320 et 400 nanomètres) qui ne sont quant à eux pas filtrés. En fait, les rayonnements que l’on reçoit sont composés de 5% d’UVB et de 95% d’UVA. Il est vrai que le Soleil est important pour la santé. Il nous donne le moral bien sûr mais nous permet aussi de synthétiser la vitamine D.

Cependant, il est important de prendre conscience que les UVB peuvent être à l’origine de mutations de l’ADN des cellules cutanées, qui, si elles ne sont pas réparées, peuvent causer des cancers basocellulaires, des cancers épidermoïdes ou encore des mélanomes. En effet, les UVB ont une action directe sur l’ADN en jouant notamment sur deux des bases de l’ADN : la cytosine et la thymine. En fait, des liaisons covalentes (des liaisons très fortes) vont se former entre ces deux bases conduisant alors à une torsion de l’ADN, ce qui va bloquer la transcription et la réplication de l’ADN et ainsi générer des mutations.

Les UVA quant à eux, sont à l’origine d’une production de radicaux oxygénés en excès, notamment par l’intervention de photosensibilisateurs pouvant être endogènes (issus de l’organisme) ou exogènes (sources externes), conduisant à un stress oxydant important. Des plantes (l’huile de millepertuis par exemple), des huiles essentielles (notamment l’angélique racine, la bergamote, le citron vert, le citron zeste, le cumin, la mandarine feuille, l’orange amère, le pamplemousse zeste), des anti-inflammatoires, antiseptiques et antifongiques cutanés, certains cosmétiques peuvent induire une photosensibilisation au niveau de la peau, pouvant ainsi devenir pathogènes par l’action des UV et réagir avec le matériel génétique. Les conséquences peuvent être des allergies ou une phototoxicité et ainsi un vieillissement prématuré de la peau et même des cancers.

Pour lutter contre ces espèces réactives de l’oxygène et autres radicaux libres formés au sein des cellules par ces UVA, il est essentiel d’apporter à notre alimentation des antioxydants tels que les vitamines A, C et E, des oligo-éléments tels que le sélénium, le zinc, le manganèse, mais aussi les oméga-3, l’acide alphalipoïque… Dans les cellules de notre organisme et en particulier dans le foie, se trouve le glutathion réduit, une des antioxydants les plus puissants (dont la quantité diminue vers 50 ans). Il est aussi important d’apporter du magnésium pour la synthèse du glutathion et aider à la détoxification.

Alors, mangeons diversifié et protégeons notre peau du Soleil !

La suite dans un prochain article 😉

Sources :

Cours personnels de M1 chimie biologie (faculté de Strasbourg)

https://www.pourlascience.fr/sd/chimie/comment-les-uv-a-modifient-ladn-10904.php

https://biologiedelapeau.fr/spip.php?article70

https://www.alternativesante.fr/glutathion/le-seul-antioxydant-dont-on-ne-nous-parle-jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *